Règle abondante

Que faire en cas de règles abondantes -

Règles abondantes : Que faire ?

Les flux abondants sont le cauchemar de beaucoup de femmes. Ce mal est à l’origine de douleurs, de sentiments de gêne et peut entraîner plusieurs complexes. Les causes sont multiples. Il se traite donc de différentes manières. Apprenez davantage sur le sujet et découvrez des astuces pour pouvoir vous en débarrasser dans ce tour d’horizon.

Comment reconnaître les règles abondantes ?

La quantité de sang qui sort pendant les menstrues n’est pas la même chez toutes les femmes. Cependant, elle a un seuil maximum qui permet de détecter si vos règles sont abondantes ou non. On estime que l’on peut qualifier de flux abondant, une coulée d’environ 80 ml de sang à chaque cycle menstruel. C’est la ménorragie ou règle hémorragique.

Sang regle abondant

Une méthode fiable et efficace existe et permet de calculer et de savoir si l’on perd déjà trop de sang : c’est la méthode de Higham. Elle permet d’évaluer la quantité de sang écoulée ainsi que la durée des menstrues à chaque cycle.

La méthode de Higham

Cette méthode s’applique à partir du premier jour des menstrues. Pour commencer, vous devez commencer par inscrire dans un tableau le nombre de tampons ou de serviettes utilisées chaque jour. Au quotidien, cette inscription devra aussi tenir compte de la quantité de sang retenue par chaque protection. Une protection légèrement imprégnée équivaut à 1 point. Un tampon ou serviette moyennement imbibés fait 5 points. Une protection entièrement remplie de sang équivaut à 20 points.

Methode Higham

Lorsque le cycle menstruel sera terminé, faites un total des différents points marqués. C’est la somme obtenue qui correspond au score de Higham.

Lorsque la valeur totale est en dessous de 100, alors vous n’aviez pas à vous inquiéter. Au-delà de cette valeur, vous êtes donc souffrante de ménorragie.

Par ailleurs, si vos menstrues donnent des caillots de sang et que vous changez régulièrement vos protections, assurez-vous de consulter un spécialiste le plus tôt possible. 

Les règles abondantes doivent-elles inquiéter ? 

Un écoulement important à chaque cycle menstruel cause forcément des dommages à l’organisme. En effet, ce dernier risque d’éprouver de temps à autre un manque quant à la réserve de sang utile pour son bon fonctionnement. 

L’anémie est donc la conséquence immédiate de la ménorragie. Il s’agit d’un mal qui entraîne une perte d’hémoglobine par une carence en fer. Ces symptômes sont généralement : un teint blême, des maux de tête, des douleurs pelviennes et des sensations de vertige. Les femmes végétaliennes qui sont sujettes à ce mal seront très vite atteintes par cette anémie ferriprive.

Douleur regle

En dehors de ça, vous aurez des difficultés à vaquer à vos occupations quotidiennes pendant cette période. En effet, vous éprouverez au quotidien une gêne dans vos culottes. Changer fréquemment les protections vous indisposera également. Les règles abondantes apportent aussi de fortes sensations de douleurs

Face à ces différentes conséquences, vous devrez rapidement procéder à une prise en charge. Dans le cas où elles sont causées par un problème de santé non détecté, les règles abondantes peuvent avoir des conséquences plus graves. C’est pourquoi vous devrez consulter un médecin pour subir un diagnostic et traitement adéquat. Il trouvera donc les causes de ce mal afin de l’éradiquer pour une fois de bon.

Les différentes causes de la ménorragie

Les flux abondants pendant les menstrues peuvent avoir différentes causes. Elles peuvent être soit dues à un dysfonctionnement hormonal ou liées à d’autres facteurs

En effet, le flux abondant traduit un épaississement important de l’endomètre (paroi interne de l’utérus. Ceci est généralement causé par un mauvais fonctionnement hormonal qui entraîne une forte production des œstrogènes. En grande quantité par rapport aux progestérones, ces œstrogènes entraînent l’épaississement important de l’endomètre. En absence de fécondation, la desquamation de la paroi interne de l’utérus cause alors plus de saignées. 

De même, ce mal peut être également causé par des fibromes utérins, l’hyperplasique, ou un trouble de coagulation. Ces différentes pathologies sont des tumeurs généralement pas graves, mais qui épaississent la cavité utérine.

regle femme 

Au niveau de cette cavité utérine même, peuvent se développer certains maux qui occasionnent un développement anormal des cellules de l’endomètre. Il peut s’agir d’un cancer ou d’une pathologie qui modifie la structure de cette cavité. Tous ces différents maux peuvent également être à l’origine des menstrues abondantes. 

Les grossesses extra-utérines, la fausse couche ou encore un développement anormal du placenta [grossesse molaire] sont également source d’hémorragies pendant les menstrues. 

Les méthodes contraceptives telles que la contraception hormonale ou par un DIU au cuivre peuvent également entraîner des saignements importants

Ces différentes causes ne peuvent être établies qu’après un diagnostic par un médecin. C’est donc après qu’il pourra indiquer un traitement.

Culotte menstruelle pour femmes

Les différentes mesures préventives à adopter

Les mesures de prévention de base sont des solutions employées pour éradiquer ce mal dès qu’il est constaté. 

Lorsque la ménorragie survient après plusieurs mois de règles normales il faudra parmi les causes énumérées plus haut chercher celle à l’origine de votre mal. Ce n’est qu’après cela que vous pouvez vous traiter. 

Pour les femmes qui développent ce mal depuis leur plus jeune âge, elles peuvent faire un traitement à base d’ibuprofène. Ce traitement sera fait dans les 5 premiers jours du cycle menstruel.

Médicament regle abondante

Les pilules contraceptives peuvent être également utilisées pour mettre fin aux règles et les remplacer par de petits saignements. 

Lorsque le flux abondant est causé par une méthode de contraception, vous pouvez faire simple en changeant le contraceptif utilisé. Enfin, si votre mal est causé par un dispositif intra-utérin en cuivre, la prise d’anti-inflammatoires et de cachet de fer vous soulagera. 

Règles abondantes : les traitements médicaux

Le traitement médical est effectué par un médecin et orienté selon le diagnostic effectué.

Culottes pour les règles

L’utilisation des médicaments

Les traitements médicamenteux sont des alternatives à la chirurgie. Voici donc quelques médicaments qui peuvent être utilisés.

  • Les anti-inflammatoires
  • Ce traitement est indiqué aux femmes qui utilisent le stérilet en cuivre, aux ménorragies causées par la contraception ou un traitement hormonal. 

    Les anti-inflammatoires non stéroïdiens que vous pouvez prendre sont les ibuprofènes. Ils diminuent la production de prostaglandines pour réduire le flux menstruel et atténuer également les douleurs abdominales. 

  • L’Antifibrinolytiques
  • La thérapie à base de ce médicament permet de diminuer les flux menstruels abondants. La prise de ce médicament permet également de réduire les fuites. Son action consiste en la coagulation du sang dans les vaisseaux sanguins.

    Femme menstruation

    L’hormonothérapie

    Le recours à ce traitement intervient lorsque la femme ne supporte plus les douleurs éprouvées et que ce mal commence par nuire à sa santé. Différentes thérapies sont employées pour un traitement hormonal.

  • L’injection de Provera
  • Cette méthode contraceptive consiste à se faire injecter de l’acétate de médroxy-progestérone. Son action vise à bloquer les cycles pendant 3 mois. Cependant, cette injection peut avoir des effets secondaires. En effet, elle peut faire disparaître vos menstrues pendant un bon moment. Son effet n’est donc pas fixe et on ne peut malheureusement le contrer une fois administré.

  • L’implantation du stérilet avec progestatif
  • Le dispositif intra-utérin est implanté pour répandre dans l’utérus des substances qui ont les mêmes caractéristiques que les progestérones. Il a pour rôle d’amincir la paroi de l’utérus tout en augmentant l’épaisseur de la paroi du col. Efficace pour réduire la quantité de sang perdue pendant les règles, il peut entraîner des acnés ou une prise de poids. Deux différents modèles de stérilets peuvent être employés : Mirena et Jaydess. Le premier est implanté au plus pour 5 ans et le second pour un maximum de 3 ans. 

  • Le danazol
  • C’est le recours possible lorsque les différents traitements hormonaux ne donnent pas un résultat satisfaisant. Ce médicament produit la ménopause en bloquant les fonctions des ovaires. Les menstruations sont souvent arrêtées après ce traitement. Il n’est pas sans inconvénient et ne doit être utilisé qu’en second lieu.

    hormonothérapie

    Les traitements chirurgicaux.

    Parfois, les différents diagnostics se révèlent impuissants pour connaitre la cause exacte de la ménorragie. Dans ce cas, la chirurgie peut être envisagée. 

    L’exploration de l’utérus

    Avant de passer à la chirurgie, différents procédés sont employés par les médecins pour visualiser l’utérus.

  • L’échographie
  • Il est utilisé pour voir l’utérus afin de déterminer les causes possibles de saignements. Cet examen pourrait donc détecter s’il s’agit de fibrome, de polype, ou d’hypertrophie de l’endomètre ou de cancers. Dans le cas contraire, l’échographie permettra d’établir que les saignements ne sont pas dangereux et que l’utérus n’a aucun problème. 

  • L’hystéroscopie  
  • C’est un outil fin et mince utilisé par le médecin pour examiner l’intérieur de l’utérus afin de déterminer les causes de la ménorragie. En dehors de ses fonctions diagnostiques, il permet également d’enlever les polypes et l’endomètre.

    Chirurgie regle abondante

    Les opérations chirurgicales possibles

    Après avoir diagnostiqué l’origine du mal, le chirurgien peut procéder à une opération en fonction du résultat de l’exploration. 

  • L’enlèvement de l’endomètre
  • Cette technique consiste à diminuer la paroi de l’endomètre pour arrêter de façon temporaire les menstrues ou autres saignements. Elle est pratiquée chez les femmes qui n’ont pas une pathologie de l’utérus et qui sont prêtes à ne pas tomber enceinte. Bien qu’efficace, ce traitement peut des fois ne durer que quelques années. Dans ce cas, les patientes devront subir une hystérectomie [ablation chirurgicale de l’utérus]. 

  • Le curetage
  • C’est une solution provisoire car elle n’est efficace qu’à court terme. C’est l’évacuation à l’aide d’une curette, de la couche superficielle de la paroi de l’utérus. Ce grattage a pour effet de réduire pour quelques cycles la quantité de sang. Les femmes ayant déjà subi les traitements antérieurs peuvent être soumises à cette opération. 

  • L’hystérectomie
  • C’est l’ablation chirurgicale de l’utérus. Cette opération est utilisée en derniers recours aux autres thérapies. Elle ne peut d’ailleurs être effectuée que chez les femmes qui sont prêtes à ne pas tomber enceintes. C’est une solution définitive, mais qui peut être accompagnée de douleurs et de troubles sexuels? Une hystérectomie peut se faire par voie vaginale, abdominale ou par la laparoscopie.

    Culotte regle Les remèdes naturels qui marchent

    Des solutions naturelles existent pour traiter les menstrues abondantes. Il s’agit essentiellement de plantes ayant déjà fait leurs preuves auprès de nombreux patients. 

  • L’onagre et la bourrache 
  • L’onagre et la bourrache sous forme d’huile sont riches en oméga-6 et permettent de réguler la prostaglandine. Cette hormone est responsable des crampes menstruelles en intensifiant la contraction de l’utérus lorsqu‘elles sont produites en grande quantité. Pour le traitement, ces huiles existent sous forme de capsules. Il faut prendre 2 à 4 capsules de 500 mg par jour. C’est un traitement à commencer une semaine avant les règles jusqu’à la fin. Par ailleurs si vous souffrez de syndrome prémenstruel, vous pouvez faire un traitement en continu.

  • Le gattilier et l’alchémille pour un traitement hormonal
  • Ces deux plantes sont utilisées pour réguler l’équilibre entre les œstrogènes et la progestérone. Vous pouvez obtenir ces plantes sous forme macérée dans l’alcool, ou sous la forme de gélules. Avec une prise par jour, vous pouvez avoir satisfaction après 3 à 6 mois de traitement. 

    • La bourse à pasteur pour arrêter l’écoulement 

    La bourse à pasteur est utilisée dans le traitement des hémorragies et peut être donc prodiguée comme traitement pour réduire les flux abondants. Elle est disponible sous forme de teinture mère. Vous pouvez compléter le traitement par du fer afin de lutter contre les anémies.

    protection hygiénique

    Les protections à utiliser en cas de règles abondantes

    Lorsque vous avez un flux abondant, il est important d’utiliser une protection efficace. C’est-à-dire une protection qui pourrait suffire pour garder un maximum de temps sans fuites. C’est également une mesure saine et sans danger pour l’organisme qui garantira également le confort dans l’utilisation. Voici les protections qui peuvent être envisagées en cas de flux abondants :

  • La serviette hygiénique réutilisable
  • Cette serviette hygiénique est assez longue pour garder de jour comme de nuit. Elle peut être donc envisagée en cas de flux abondants. Cependant, elle a la même capacité d’absorption que les protections jetables. Elle doit donc être changée après 4 heures de temps. 

  • Le tampon bio
  • Il est en coton bio et donc sans danger potentiel pour l’organisme. Ce tampon peut tenir au plus 6 heures de temps.

    Culotte menstruelle pour jeune fille

  • La coupe menstruelle
  • Cette protection a l’avantage de la contenance par rapport à ses prédécesseurs. Il en existe sous forme réutilisable. En cas de flux abondant, il faudra la vider après maximum 4 heures de temps. 

  • Les culottes menstruelles bio
  • Meilleures alternatives aux protections hygiéniques du fait de leur efficacité, les culottes menstruelles bio peuvent être utilisées en cas de ménorragies. On recommandera surtout les boxers, les shortys et les culottes taille haute pour un flux abondant. En plus d’être sans danger pour l’organisme, ces protections sont parfaitement confortables et assurent une protection de 12 heures de temps. Vous pouvez même les utiliser pour faire du sport ou pour aller à la piscine.

    Rédactrice : Odyssée T.


    Newsletter

    Recevez nos articles dans votre boite email.